Absorbeur de choc

Simulation en dynamique rapide (explicite)

Modélisation numérique absorbeur de choc contraintes Von Mises

Découvrir l'expertise d'EC2 Modélisation en dynamique rapide

Contexte du projet

Les absorbeurs de choc permettent de protéger les passagers dans de nombreux moyens de transport. En effet, en cas de crash, les occupants du véhicule subissent une décélération brutale qui, si elle est trop élevée, ne serait pas supportée par le corps humain. L'objectif de ces absorbeurs est de réduire l’intensité de la décélération à des valeurs supportables par les occupants et d’allonger sa durée. Ils sont ainsi largement utilisés dans les milieux de l’automobile (boucliers avant, arrière des voitures), dans le ferroviaire (entre les rames d'un train), dans l'aéronautique...

Plusieurs technologies peuvent être utilisées : amortissement liquide, frottement entre pièces, flambage (nid d'abeille, soufflets, longerons). L'énergie cinétique du véhicule en mouvement sera transformée en chaleur ou en déformation plastique. Le choix du constructeur sera le meilleur compromis entre capacité d'absorption, prix et masse. Avec l'augmentation significative des normes de sécurité dans la conception des nouvelles voitures, des avions et des trains, et avec les objectifs d'optimisation massique compte tenu de la hausse du prix des carburants, la problématique des absorbeurs de choc est devenue de plus en plus importante.

La modélisation par éléments finis est un outil indispensable dans la conception de ces structures grâce aux solveurs de dynamique rapide. Les résultats de calculs permettent d'optimiser rapidement la géométrie, les matériaux et la masse tout en déduisant significativement le temps de mise au point et la phase expérimentale.

Objectifs de l'étude

Dans le cadre de cette étude, nous nous intéressons à la simulation par éléments finis d'un absorbeur à déformation plastique de type longeron, tels ceux que nous avons dans la majorité de nos voitures. L'objectif est de déterminer l'épaisseur de paroi du tube minimale nécessaire pour obtenir une énergie de déformation de 70 kJ, et qui respecte les critères de fabrication fixés par le client.

En absorbant une énergie cinétique de 70 kJ, notre système permettrait de décélérer proprement une masse de 700 kg se déplaçant à 50 km/h.

Caractéristiques du modèle numérique

L'absorbeur étudié est un tube d'aluminium de 500 mm de long à section rectangulaire de 70 x 50 mm en aluminium. Nous l'avons maillé à l'aide de 30 000 éléments 2D coque du premier ordre pour 30 120 nœuds, avec 5 points d'intégration dans l’épaisseur, afin de représenter correctement les contraintes de flexion. La face inférieure du tube est supposée encastrée et un déplacement vertical de 400 mm est imposé sur sa face supérieure. Un modèle matériau élasto-plastique est utilisé pour l'aluminium. Le contact est inséré pour tous les éléments du modèle, avec un coefficient de frottement égal à 0.2.

Compte tenu des nombreux contacts et des fortes déformations, cette simulation sera réalisée avec le solveur de dynamique explicite d'ABAQUS.

CAO absorbeur de choc Maillage éléments finis absorbeur de choc Maillage éléments finis absorbeur de choc

Résultats de la simulation

Soumis à un déplacement longitudinal imposé, le tube se comprime normalement puis, flambe à sa base. Le pli se développe jusqu’à ce qu’il y ait contact à l’intérieur du pli puis une autre onde de flambage apparait au-dessus. L’intégralité du tube est progressivement flambée en accordéon. Les corrélations essais calculs sont très bonnes pour ce type de structures épaisses qui flambent largement dans le domaine plastique avec peu d’influence des imperfections géométriques. Dans certains cas, la force nécessaire pour occasionner le premier flambage est trop grande. Le principe est alors de réduire ce niveau de charge en injectant une imperfection géométrique qui peut par exemple être homothétique à un mode de flambage.

Une fois la corrélation essai-simulation terminée, nous cherchons à déterminer l'épaisseur minimale du tube permettant de garantir les objectifs d'absorption énergétique (70 kJ) : nous trouvons une épaisseur optimale de 4 mm.

Les résultats de la simulation numérique correspondante sont visibles dans les figures suivantes, qui montrent le champ de contraintes de Von Mises. La structure se plie progressivement en accordéon : 6 plis sont formé sur le petit coté de la section et 7 sur le grand.

Les graphiques donnant l'évolution temporelle de l'effort de compression nous apprends qu'à chaque début de flambage, la structure s'assouplie et l'effort diminue (comportement post critique instable). Dès que le pli est formé, nous observons une reprise de raideur liée à la mise en contact du pli. Phénomène se répète pour chacun des 13 plis.

L'analyse du deuxième graphique nous indique que, contrairement à l'effort, l'énergie de déformation augmente linéairement avec l'écrasement du tube. Au terme des 400 mm de déplacement imposé, nous vérifions que nous atteignons bien les 70 kJ cible.

Evolution temporelle effort compression Evolution énergie de déformation en fonction écrasement

Modélisation numérique absorbeur de choc contraintes Von Mises

Animation de la simulation